Les alternatives #2

Quels objets jetables du quotidien peuvent-être remplacés par des équivalents durables ?
Si tu n’as pas lu les Alternatives #1, il est grand temps de le faire pour te familiariser avec la façon dont tu peux rendre ta salle de bain plus durable.
Mais quoi d’autre dans la vie peut limiter tes déchets ?
On peut alors facilement avoir tendance à se diriger vers la cuisine. Antre du démon pour le plastique et le one-shot.
Voici quelques objets du quotidien dont tu peux objectivement te passer, ou du moins remplacer par d’autres alternatives qui sont plus écolos pour remplir tes placards non pas de plastique mais de contentement. De surcroît, satisfaction level ++ lorsque tu verras le rangement accompli et la beauté de ce que tu possèdes.

Petite liste non exhaustive de ce qui est facile à changer sans chambouler le sens de ta vie.

Bouteilles en inox Qwetch et beewraps de chez UneJulieVerte
  • Les bouteilles en plastique : premier démon de minuit, objet du diable. Je n’en ai pas acheté depuis plusieurs années car je considère qu’à Paris l’eau est suffisamment bonne pour être bue à grande goulée directement depuis le robinet. En plus c’est nettement moins lourd quand tu rentres de courses et ça prend carrément zéro place dans ton loft parisien de 6m2 à 1M$ (triple bénef comme astuce, prends-en bonne note). De plus, j’ai appris des choses étonnantes sur la fabrication des bouteilles d’eau. Regarde celles que tu possèdes et dis-toi que pour chacune d’elle, pour chaque bouteille de 1L d’eau potable, 3L d’eau potable ont été nécessaires pour fabriquer le contenant. Donc, sans faire des maths de haut vol, on se rend rapidement compte que ce système en plus de polluer avec l’objet fini gaspille une ressource rare dans des quantités astronomiques et qu’il n’est pas du tout logique d’utiliser 3L d’eau potable pour en rendre 1L consommable de façon pratique pour un individu lambda qui a la flemme de mettre l’eau du robinet directement lui-même dans une bouteille réutilisable. Si l’eau coule lorsque tu ouvres le robinet, sache que c’est clairement un luxe de riche que tu vis, je pense que tu n’en profites pas assez à chaque fois que le miracle se produit.
    DONC, cette tirade a pour but de t’inciter à te procurer des bouteilles réutilisables afin d’embouteiller toi-même ton eau à la source et de l’apporter sur la table pour tes ripailles les plus qualitatives.
    De mon côté j’ai acheté une grande bouteille d’1L pour justement l’usage à la maison et deux petits formats pour me déplacer. Cela fait trois ans que j’utilise ce que l’on peut appeler de façon absolument pas sexy « des gourdes » et que ma vie est magnifique. Comment donc bien les choisir t’enquières-tu de savoir ? Et bien c’est assez facile. Il faut retenir que les gourdes doivent-être en INOX. C’est tout. Pas trop dur comme info. Exit les gourdes en plastiques, ça réduit le problème de fond certes car ça fait moins de plastique, mais franchement c’est dommage de gâcher une bonne idée avec une idée moyennement intermédiaire.
    Je recommande particulièrement les bouteilles en inox de chez Qwetch qui est une marque française dont les produits sont fabriqués avec des matières de qualité et qui sont incroyablement bien isothermes : j’ai conservé du thé chaud genre 20h. WTF de l’efficacité. C’est un petit investissement mais ça dure pour la vie, donc au final je pense qu’on s’y retrouve. Ci-dessous une petite vidéo de qualité sur la consommation d’eau en général.
  • Next, le film plastique étirable. Tellement chiant à utiliser, je sais que chacun d’entre nous peut s’identifier à ce mec qui tire le film, fait une mauvaise manip et se retrouve avec un petit sauciflard bâton de berger en plastique impossible à décoller et que l’on doit donc jeter sans même avoir eu la chance de l’utiliser ou d’en profiter deux secondes. Donc, un produit super relou à utiliser (bon, OK je reconnais que c’est aussi assez jouissif quand tu l’étires bien sur le saladier et que c’est tout plat et que ça fait comme une vitre tellement il est bien appliqué – souviens-toi malgré tout que cela arrive rarement) et qui pollue pour rien parce que tu ne vas pas t’en resservir deux fois. Tu peux le remplacer par des beewraps. C’est un tissu agrémenté de cire d’abeille (existe en cire pas d’abeille si des vegans me lisent) et en fait tu le poses sur son saladier, tu appliques tes mains pour faire le tour de ce-dit saladier et bam, ça s’adapte à la forme. Après comme c’est ciré ça se nettoie avec un coup d’éponge et tu peux le ranger jusqu’à sa prochaine utilisation et ainsi de suite. Les miens viennent de chez UneJulieVerte et j’en suis ravie car je sais où, par qui et comment ils ont été faits, ce qui est une grand consolation si comme moi tu as la flemme de faire les tiens. Si un jour tu trouves qu’il a été trop nettoyé et que la cire n’est plus vraiment on top, tu peux en rajouter et mettre au four avec de la cire répartie sur le tissu afin qu’elle fonde et que ton beewrap retrouve la santé de sa prime jeunesse. Gros plus avec les beewraps, tu peux en avoir de vraiment jolis, ce qui fait toujours plaisir. Remplace du coup aussi l’aluminium, ai-je vraiment besoin de te le dire ?
  • La boite de conservation en plastique : devient la boite en conservation en verre. Le verre ne s’abîme pas comme le plastique et restera toujours transparent et joli, contrairement au premier qui finira terne, rayé et surement tâché ou jaunit par ton dernier curry. En plus, pas de transfert des composants lorsque tu réchauffes ton plat au micro-onde le midi au bureau. Et le jour où tu peux vraiment plus le voir en peinture tu peux le recycler car le verre est le seul matériau qui se recycle à 100%.
  • Ton éponge ! On oublie les petits hérissons qui font du X à la TV et on passe à l’éponge réutilisable. Car ce qu’on ignore bien souvent c’est que les éponges sont en général synthétiques et issues de la pétrochimie, puis contrecollées avec une colle non dégradable à une seconde face abrasive qui pollue les eaux. Alors est-ce qu’on a vraiment envie de soutenir cette industrie extrêmement polluante et nocive pour l’environnement dans le but de laver nos assiettes, je ne suis pas certaine. Tu peux tenter des éponges en tissus ou des tawashis. Il y a pléthore de choix, de formes, de tailles, de couleurs sur Etsy par exemple. J’ai testé plusieurs boutiques ne souhaitant pas passer au tawashis de prime abord mais je n’ai pas été satisfaite à 100% des éponges que j’avais commandées donc je vais conserver celles-ci pour le ménage comme elles sont plus dures et garder mes tawashis achetés sur BiotéNaturelle pour la vaisselle. Ils sont tout doux et mignons et je sais qu’ils ont été fabriqués éthiquement (comme tout ce que vous trouverez sur sa boutique d’ailleurs).
  • Des sacs en tissu pour tes courses : fini la collec de sacs plastiques derrière le canapé (ou tout autre petit recoin de ton appartement – ne sois pas offusqué, je sais que tout le monde fait ça, toi y compris). Munis-toi de sacs en tissu que tu vas pouvoir réutiliser et laver et réutiliser et laver autant de fois que nécessaire. Tu verras c’est juste une habitude à prendre : tu le mets dans ton sac à main, ça prend point de place et tu seras toujours prêt (comme les scouts).

Une fois ces quelques astuces adoptées tu vas commencer à changer et tu seras si heureux de limiter tes déchets que tu seras prêt à passer d’autres étapes.
« Bon chance ».

Un commentaire sur “Les alternatives #2

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :