La saponification à froid (méthode)

Salut Internet,

Je sais que tu aimes les bulles. Tout le monde aime les bulles.
Notamment, ce poisson.

Mais enfin ce n’est pas l’objet de cet article.
C’est donc pourquoi je souhaite t’introduire auprès du sacro sain processus de fabrication de savon à froid, j’ai nommé la saponification à froid.
Je tiens à préciser que cet article est issu de mon expérience dans la saponification à froid et que je ne suis pas professionnelle. Il faut beaucoup se renseigner avant de commencer, mais j’espère que ça va t’aider dans ton pas à pas.

Qu’est-ce donc que la saponification à froid?
Il s’agit du procédé de fabrication de savon artisanal. Il consiste en une réaction chimique entre une base forte et des matières grasses. Dans le cas présent, comme tu veux réaliser les plus belles savonnettes de ta vie, il faut donc traduire par réaction chimique entre des huiles et/ou beurres (végétaux de préférences mais si tu aimes te laver au saindoux c’est une option qui n’engage que toi) et de la soude caustique.
Cette réaction chimique est l’une des plus vieilles que l’Homme maîtrise. Nice de se dire que le propre existant déjà « à l’ancien temps ».
Ce procédé de fabrication implique une réaction « à froid » des matières entre elles. Il ne sera donc pas question de chauffer quoi que ce soit. Tu travailleras à température ambiante. Bien que les matières, une fois au contact l’une de l’autre se mettront à chauffer (réaction chimique comme je l’ai dit plus tôt).

La saponification à froid a lieu dès lors que la soude est mélangée aux huiles et beurres et qu’à force de les mélanger, tu obtiens ce que l’on appelle « la trace« . La saponification commence alors et transformera vos matières premières. En effet, après la réalisation de ton savon, son moulage, démoulage, découpage, il faudra qu’il reste en cure de 4 à 6 semaines, afin que l’eau du savon s’évapore en totalité et qu’il soit utilisable plus longtemps.
C’est le « surgraissage » qui rend le savon surgras. En effet, l’excès d’huiles/beurres dans la recette, fera que tu assureras la disparition de la soude. Ce surgraissage se compte en % du poids total des huiles et beurres, et est en général compris entre 5 et 10%. Ton savon sera donc nécessairement « surgras » à x% en fonction de tes recettes. Le pourcentage d’huiles en « surgraissage » s’ajoute au moment de la trace.

La saponification à froid et son surgraissage permettent de conserver les bienfaits des huiles et beurres et est donc l’un des meilleurs soin lavant que tu puisses offrir à ton petit corps de rêve.

Alors comment faire pour réussir une telle prouesse?

D’abord, la soude
Il faut se procurer de la soude caustique ainsi que des huiles et beurres végétaux.
Avant de commencer tout travail de ce type, rappelles toi que tu utilises de la soude caustique. Ce produit est toxique et extrêmement abrasif. C’est un produit dangereux, il faut donc utiliser des vêtements de protection (manches longues + pantalon obligatoires), des lunettes de protection, des gants et un masque. Ne pas manipuler ce produit si tu as des enfants ou des animaux autour de toi susceptibles de te déranger ou toi de les blesser c’est mal). Dans la mesure du possible, isole-toi dans une pièce dans laquelle tu as une ouverture sur l’extérieur ainsi qu’une bonne aération.
Pour l’ensemble de la préparation, il faudra tout calculer à 0,1 gramme près. Ta balance doit être précise.

Deux méthodes existent 
– la méthode soude caustique + eau pour laquelle il faut peser et l’un et l’autre, ajouter la soude à l’eau (surtout pas l’inverse). Cette méthode fait des vapeurs à cause de la réaction entre la soude et l’eau et la température du mélange augmente fortement. Pour ce procédé, il faut maîtriser la température de ta solution de soude ainsi que celle des huiles. Pour les débutants je recommande la deuxième méthode qui est la plus simple.
– la méthode lessive de soude. La soude caustique doit avoir une concentration de 30%. Il s’agit d’une solution déjà diluée et cela évite la première étape de mélange soude + eau dont il est question juste au dessus. Cette méthode évite le contrôle des températures, les vapeurs lors du mélange et de se planter dans les calculs eau + poids de soude.

Bien, une fois que tu as choisi ton option, voici la suite.

Les huiles et beurres végétaux  
Chaque huile ou beurre a des propriétés qui lui sont propres. Leur composition n’est pas la même. CQFD, sinon tu mettrais de l’huile sur tes biscottes et non pas du beurre, right?
Donc, les huiles et beurres, de part leur composition différentes, possèdent également des indices de saponification (IS) différents.
Ce qu’il faut comprendre du fait qu’ils possèdent des IS différents, c’est qu’il ne faut JAMAIS considérer que 100 gr d’une huile ou d’un beurre X peut être remplacé par 100 gr d’un(e) autre, sans changer la quantité de solution de soude.
A chaque fois que tu fais ou suis une recette, recalcule TOUJOURS la quantité de soude, avec deux calculateurs différents pour bien vérifier tes résultats, et t’éviter le désagrément d’un savon caustique à la fin du process.

Calculer la quantité de soude pour une préparation
C’est la seule chose qui peut rebuter, l’aspect calcul du projet. Pourtant, c’est réellement simple. Si j’en suis capable alors que je n’ai toujours pas compris des exercices de maths de niveau 5ème, c’est que c’est sincèrement à ta portée.
J’utilise deux calculateurs online pour cela, mais il en existe de multiples, donc c’est à toi de trouver ceux avec qui tu te sens à l’aise et ceux qui « te parlent ». Pour ma part, je croise celui d’Aromazone et celui de SoapCalc.

Le premier, aucun problème, il est d’une simplicité déconcertante. Tu choisis tes huiles et beurres dans le menu déroulant proposé, tu renseignes le poids que tu vas ajouter pour réaliser ton savon. Tu choisis si tu utilises la solution de lessive de soude bien la soude à dissoudre et tu indiques ton surgraissage. Les résultats te diront quoi faire en fonction de ce que tu veux obtenir comme savon.

SoapCalc maintenant. Je l’utilise car il donne beaucoup plus d’informations sur le savon final. Il « prédit » son pouvoir moussant, lavant, sa douceur, sa dureté, la qualité de sa composition globale, etc., etc.
Voici :

soapcalc.net
  1. Entre le type de soude, dans notre cas NaOH.
  2. Choisis les grammes et indique le poids total de tes huiles, ajouts à la trace (surgraissage donc) compris.
  3. Coche Lye concentration et indique le pourcentage de ta soude ou de ta lessive de soude.
  4. Dans Superfat, indique le surgrassaige que tu souhaites dans ton savon
  5. Tu ne touches à rien, c’est le calculateur qui t’indiquera les chiffres ici. Ces données te donnent une idée des aspects de ton savon final. Lis les instructions et tu sauras où se situe ton savon. Tes résultats seront dans la colonne ‘all’.
  6. Choisis dans la liste tes huiles et coche le côté grammes du tableau pour indiquer tes proportions de beurres et huiles.
  7. Appuie sur le mulot et obtiens les résultats de ta recette.

Le tableau en haut à gauche récapitule les informations de base que tu as enregistrées. Celui de droite, on s’en fiche un peu dans le cas présent, il n’interfère pas sur ta quantité de soude.
Le tableau en bas en revanche est important. Tu dois ajouter la ligne « Water » à la ligne « Lye NaOH » pour obtenir la quantité de lessive de soude totale. Si tu procèdes avec la soude et l’eau à mélanger toi-même, alors récupère les informations telles quelles.
En dessous, vérifies bien que la case ‘oils’ montre toujours le poids total d’huiles que tu as entré au début.
Encore en dessous, tu auras le récap des propriétés de ton savon et l’opportunité d’inscrire des notes dans le fichier et de l’enregistrer sur ton ordinateur pour plus tard, si tu veux conserver tes recettes.

TADAAAA, le côté compliqué est terminé, et avoue que c’était pas si dure.

Ta recette doit donc être préparée à l’avance et tenir compte des propriétés de chaque huiles et beurres qui donnent des « pouvoirs » différents à ton savon (moussant, doux, etc.).

Maintenant on peut passer au truc sympa : la fabrication de ton savon

  1. Nettoie ton espace de travail, choisis un plan de travail stable et confortable. Tous tes ustensiles doivent être super propres.
  2. Sors l’ensemble du matériel dont tu auras besoin tout au long de ta préparation.
  3. Prépare un seau sous ta table de travail dans lequel tu pourras déposer tout le matériel dont tu n’auras plus besoin au cours de ta fabrication.
  4. Pèse l’ensemble de tes huiles et beurres, ajouts divers, et n’oublie pas de mettre de côté tes huiles déjà pesées pour l’ajout à la trace pour le surgraissage. Range maintenant tes bouteilles d’huiles ou beurres pour libérer ton plan de travail.
  5. Une fois que tout est rangé correctement sur ton plan de travail (c’est important d’avoir un espace organisé pour s’y retrouver et pour ne rien oublier, ni ne rien renverser, car on le rappelle, la soude peut dissoudre ton plan de travail et toi avec), habille toi en cosmonaute : pantalon, manches longues, ou imperméable, gants épais (type vaisselle/bricolage), lunette/masque de protection. On vérifie que rien ni personne ne va nous déranger pendant les manipulations suivantes. Idem pour son téléphone, on le pose au loin et on se rend indisponible.
  6. Pèse la soude dans un bocal en verre.
  7. Ajoute la soude à ton mélange d’huiles (hors ajout pour la trace). Il faut bien ajouter la soude DANS les huiles, et jamais l’inverse.
  8. Mixe avec un mixeur à soupe en le plongeant bien dans ton mélange afin de ne pas éclabousser ton joli minois avec et rester beau pour la suite, c’est très important.
  9. Mixe par « à coup », afin de ne pas louper le début de la trace et aussi de ne pas déboîter ton mixeur si jamais la pâte à savon prend super vite. La trace c’est quand, quand tu relèves le mixeur (à l’arrêt), les gouttes qui en tombent font une trace dans la pâte à savon. Il faut mixer donc jusqu’à l’obtention de cette trace.
  10. Une fois à la trace, ajoute tes huiles/beurres de surgraissage et le reste de tes ajouts (argiles, colorants, huiles essentielles, enfin tout ce que tu veux sans oublier que less is more dans le fait-maison).
  11. Continue un peu de mixer et de remuer après tes ajouts pour confirmer ta trace et bien mélanger/homogénéiser l’affaire.
  12. Une fois que la pâte est arrivée à la texture que tu voulais en fonction de tes marbrages et effets de styles voulus, verse dans ton moule (attention de ne pas attendre trop longtemps pour tout verser car si tu traînes la pâte se solidifie et bon courage pour tout verser, ce sera toi seul face à la nuit un jour sans pleine lune, tu es prévenu. Pas de hâte cependant ni de précipitation, reste concentré pour ne rien te renverser dessus).
  13. Après avoir versé toute la pâte dans ton moule, laisse-le 24 heures (48 ou 72h sont parfois nécessaires) et démoule le tout après cette première période.
  14. Coupe ton savon, polis-en les angles et grave le si ça te chante (perso ça me chante beaucoup).
  15. Ensuite laisse reposer au moins 4 semaines avant de les utiliser car même s’ils ont une super tête de savons réussis, ils sont absolument pas prêt pour la vie qui les attend et la saponification à froid est synonyme de patience. Il faut du temps pour que ton savon sèche et devienne bien dur.

Le matériel pour fabriquer les plus jolis pains de savons de ton existence
– tout l’équipement du cosmos déjà cité dans cet article (manches longues, pantalon, lunettes de protection, masque, gants de ménage/travaux réutilisables)
– une balance culinaire précise à 0,1 gr
– des récipients en plastique, verre ou inox pour les mélanges (au moins deux, un pour la soude, un pour les huiles). Je conseille vraiment le verre, au moins pour la soude. Un pot type pot de confiture ou pot du commerce de récup fait très bien l’affaire.
– un grand moule type moule à cake en silicone (plus simple pour démouler)
– un protège table pour ton plan de travail si tu y tiens (pour moi un morceau de sol vinyl réutilisable et lavable facilement)
– un mixeur plongeant
– un fouet (ou +)
– une marise (ou +)
Attention, l’ensemble du matériel que tu utiliseras ne pourras pas être réutilisé pour faire de la cuisine, ils seront dédiés à l’usage de fabrication de savon, donc penses à bien le séparer du reste et à le ranger séparément.

Utilise les commentaires si tu as des questions, je ferai au mieux pour y répondre.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :